Défi 7 : La nation de Dieu

32. Le roi Saül

Qui est le chef de ton pays ?

Quels sont ses droits et ses devoirs ?

Explique ce qui aurait de l’importance pour toi si tu étais à sa place.
Le roi Saül
Ensuite, Samuel dit aux Israélites : « Rentrez chez vous, chacun dans sa ville ! » 1 Samuel 8:22a

Ce qui s'est passé jusque-là

Samuel est Juge d’Israël pendant de nombreuses années. Le peuple doit souvent combattre ses ennemis, malheureusement il est vaincu parce qu’il désobéit à Dieu. Les ennemis prennent l’Arche de l’Alliance qui contient les tables de la loi, mais ils réalisent bientôt que c’est le symbole de la présence de Dieu et ils la rendent !
Dans sa vieillesse, Samuel désigne ses fils comme Juges, mais ils sont malhonnêtes et cupides, ce qui les empêche d’être de bons chefs. Le peuple souhaite maintenant avoir un roi à leur place.

1 Samuel 9:15 - 10:1

La veille, le SEIGNEUR a dit à Samuel : « Demain, à la même heure, je t'enverrai un homme de la tribu de Benjamin. Tu le consacreras comme chef de mon peuple Israël. Il le délivrera du pouvoir des Philistins. J'ai vu la situation de mon peuple, et son cri est arrivé jusqu'à moi. » Quand Samuel voit Saül, le SEIGNEUR lui dit : « Tu vois cet homme, je t'ai parlé de lui hier. Je t'ai dit : “C'est lui qui gouvernera mon peuple.” »
Saül s'approche de Samuel à la porte de la ville et lui dit : « S'il te plaît, montre-moi où le voyant habite. » Samuel répond à Saül : « Le voyant, c'est moi. Monte devant moi au lieu sacré. Tous les deux, vous mangerez avec moi aujourd'hui. Demain matin, je répondrai à toutes tes questions et je te laisserai partir. Les ânesses qui étaient perdues depuis trois jours, ne te fais pas de souci pour elles. Elles sont retrouvées. D'ailleurs, tout ce qu'il y a de précieux en Israël, à qui est-ce réservé ? À toi et à toute la famille de ton père, n'est-ce pas ? » Saül répond : « Je suis de la tribu de Benjamin. C'est une des plus petites tribus d'Israël. Mon clan est le plus petit de la tribu de Benjamin. Pourquoi donc est-ce que tu me dis cela ? »
Samuel emmène Saül et son serviteur et il les conduit dans la salle du repas. Il les fait asseoir à la place d'honneur, au milieu des invités. Ils sont à peu près trente. Samuel dit au cuisinier : « Tout à l'heure, je t'ai dit de mettre un morceau de viande de côté. Sers-le maintenant. » Le cuisinier apporte le gigot et la queue de l'animal. Il les met devant Saül. Samuel dit à Saül : « Voici le morceau que j'ai fait mettre à part pour toi. Tu es servi. Mange ! Je l'ai gardé pour cette occasion. Mange avec ceux que j'ai invités. » Ce jour-là, Saül mange avec Samuel. Puis ils redescendent en ville. Samuel parle avec Saül sur la terrasse de la maison.
Samuel consacre Saül comme roi
Le jour suivant, tôt le matin, Saül est sur la terrasse. Samuel l'appelle et lui dit : « En route, je vais te reconduire ! » Saül se lève et il part avec Samuel. Ils arrivent à la sortie de la ville. Samuel dit à Saül : « Dis au serviteur de passer devant nous. » Le serviteur passe devant eux. Samuel dit : « Toi, reste ici ! Je vais te faire connaître ce que Dieu dit. »
Samuel prend une petite bouteille d'huile. Il la verse sur la tête de Saül et il l'embrasse. Puis il dit : « Le SEIGNEUR lui-même t'a consacré pour que tu sois le chef du peuple qui lui appartient.

Ce qui arrive ensuite...

Samuel consacre Saül comme roi, parce que c’est la volonté de Dieu. Le peuple a maintenant un roi, comme il le voulait ! Toutes les tribus d’Israël s’unissent pour Saül et, ensemble, ils gagnent de nombreux combats.
Peu après l'établissement de Saül sur le trône, Samuel fait un discours d’adieu. Il veut que le peuple écoute et obéisse à la parole de Dieu : même s’il a un roi, il doit se souvenir que Dieu est son véritable roi. Si le roi humain n’agit pas selon la volonté de Dieu, alors Dieu cessera de l’aider.

Explore la Bible

Répondez ensemble aux questions de La Bible, le grand défi, à la page 48.

Le sais-tu ?

Huile d’olive À cette époque, il était normal qu’un prêtre verse de l’huile sur la tête de celui qui était désigné comme roi, pour montrer qu’il avait été choisi par Dieu.

Pourquoi un roi ? Le peuple d’Israël voulait un roi pour le diriger dans les combats, comme c’était le cas chez les peuples voisins. Samuel était contre, parce que leur vrai roi, c’était Dieu. Cependant, Dieu lui a dit de faire ce que le peuple demandait.

Saül Il ne venait pas d’une famille nombreuse ou influente, mais il était grand, beau et valeureux au combat. Le peuple pensait qu’il ferait un bon roi et, tant qu'il a suivi Dieu, il a régné avec succès.

 

Parle à Dieu

Demande à Dieu de donner de la sagesse à tous les parents, professeurs, amis, avocats, politiciens, et à tous ceux qui font les lois, dirigent des débats pour résoudre des conflits et rétablir la paix.

Parlez-en

Voici le partage entre Aiden et sa maman Sharon, qui ont lu cette histoire biblique ensemble :

Aiden a 7 ans. Il est en 2ème année à l’école (USA) et il aime le sport.

Aiden s’est demandé: «  Pourquoi Samuel a-t-il versé de l’huile sur la tête de Saül ? L’huile, c’est gras et salissant. Est-ce que cela n’a pas mis Saül en colère ? »

Sharon lui a expliqué: «  Dans l’Ancien Testament, quand Dieu voulait montrer à Israël qu’il avait choisi une certaine personne pour accomplir une mission (comme être le premier roi d’Israël, par exemple) son prophète devait verser de l’huile sur la tête de celle-ci. On appelait ce geste ?oindre? »

à toi de jouer !

Sais-tu qui est le chef de ton pays ? Comment a-t-il a été choisi ?
Les rois et les reines (comme la reine d’Angleterre) deviennent des monarques parce que leurs parents l’ont été avant eux. Les présidents et les premiers ministres sont choisis par le peuple la plupart du temps, grâce au « vote ».

Comment Saül (et David par la suite) sont-ils devenus rois ? L’histoire dit très clairement que c’est Dieu qui élève les chefs et que nous devons les respecter comme David a respecté Saül.

Cherche une photographie du chef de ton pays et prie pour qu’il aime Dieu et qu’il suive ses règles. Demande à Dieu de lui donner la sagesse de savoir ce qui est juste, mais aussi la force de le faire.